EPPO Platform
on PRAs

Stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier

Description

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail considère que sur la base de l’expertise réalisée par le GT deux situations dans la lutte contre le charançon rouge du palmier sont à prendre en considération : i) la situation de la zone dite « centre-atlantique »pour laquelle une éradication du CRP est possible et ii) la situation de la zone dite « méditerranéenne » pour laquelle la recherche d’une stabilisation des populations de CRP est envisageable mais demeure ambitieuse et coûteuse. 

Pour la zone « méditerranéenne », les stratégies de lutte proposées par le GT résultent d’une évaluation multicritère des différentes méthodes de lutte existantes intégrant des approches curatives et/ou préventives. Les critères pris en compte pour l’évaluation sont l’efficacité des méthodes de lutte, leur innocuité et leur coût. L’évaluation multicritère réalisée par le GT a permis de hiérarchiser les différentes stratégies entre elles en accordant, éventuellement, un poids plus ou moins important à l’un ou l’autre des critères. Ainsi, lorsque le critère « coût » a été considéré comme le principal critère, les stratégies impliquant l’injection de benzoate d’émamectine combinée ou non au piégeage de masse sont ressorties comme étant les plus satisfaisantes. Lorsque le critère « innocuité pour l’environnement » a été privilégié c’est la combinaison des deux produits de lutte biologique associés au piégeage de masse qui est ressortie comme la meilleure. La méthode « Attract-andKill » bien que n’étant pas encore (totalement) opérationnelle sur le terrain est ressortie de cette analyse comme étant potentiellement très intéressante ; des essais sur le terrain avec pour perspective une demande d’autorisation de mise sur le marché sont à envisager.

En conclusion, l’Anses considère donc, pour la zone « méditerranéenne », que l’alternative se présente de la manière suivante : i) stabiliser si possible la population de CRP en sachant que le coût sera élevé, et chercher à limiter son aire d’extension géographique ou ii) envisager de limiter la protection à certains palmiers notamment pour leur importance patrimoniale et de proposer des espèces végétales de remplacement pour les zones non protégées.

Organisms

  • Rhynchophorus ferrugineus

Hosts

  • Arecaceae
  • Phoenix canariensis

Files

Type File Size
Pest Risk Analysis Download 2,91MB

PRA Area

  • France